• Avis Global : High Society

     

    HIGH SOCIETY

    2015│Corée│16 ép.│60 min.

     


     

    « Je regrette de ne pas avoir fait un choix parce que je croyais au destin. »

     

    Jang Yun Ha est la dernière fille d'une famille de chaebols. Pourtant, elle ne se sent pas à sa place et se fait toujours sermonner. Afin de trouver quelqu'un qui pourrait l'aimer pour ce qu'elle est vraiment et pas pour son argent, elle décide de travailler à temps partiel dans un supermarché en cachant son identité. Elle découvre ainsi ce qu'est l'amitié avec Lee Yi Ji qui ignore tout de sa nature de chaebol.

    Choi Jun Gi est né d'une famille très pauvre. Il a cependant réussi à gravir les échelons et est désormais le superviseur d'un supermarché, sous la direction de son meilleur ami, Yu Chang Su. Il est très intelligent mais aussi calculateur et ne croit pas en l'amour véritable qu'il considère comme un outil utilisé par les plus riches. Il méprise les chaebols mais se voit intrigué par Yun Ha.

    Chang Su est également un fils de chaebol. Il aurait pu se marier avec Yun Ha sous la contrainte de ses parents, mais cette dernière a tout fait pour empêcher cela.

    Quant à Ji Yi, celle-ci est issue d'une famille pauvre mais a son propre caractère. Elle est sous le charme de Jun Gi et rêve d'une romance digne d'un drama.

    Alors que toutes ces personnes se retrouvent réunies, qu'adviendra-t-il de la couverture de Yun Ha ? Réussira-t-elle à trouver l'amour avec son job à temps partiel ?

     


     

              UEE [After School] • Jang Yun Ha    → Marriage Contract • Ho Goo's Love • Gold Rainbow • Night Light                                         Sung Jun • Choi Jun Gi       ''  '            → Flower Boy Band • Need Romance 3 • White Christmas • Madame Antoine                     Hyuk Sik [ZE:A] • Yu Chang Su' ''     → Hwarang • The Heirs • What Happens to my Family ? • Strong Woman                           Lim Ji Yeon • Lee Ji Yi        '''a          ''  → Obsessed • Jackpot • Blow Breeze

     


     

     

    Il n'y a aucun spoiler, lisez donc sans craintes. 

    High Society et moi avons eu une relation tumultueuse, c'est le cas de le dire. A vrai dire, tenez-vous prêt car moi-même ça me déçoit d'autant plus parce que je ne suis absolument pas de ce genre-là : je me suis vu obligée de passer les trois quarts des scènes de ce drama, moi qui n'ai jamais abandonné un drama de ma vie ô combien il pouvait être nul et ai survécu à des scènes tant désastreuses. On peut dire que du côté de celui-ci, il y a du niveau. Moins j'y réfléchis et plus je me rends compte que ce drama n'a aucun intérêt car il y a dans chaque scène de chaque partie de chaque épisode une grande déception qui devient à un stade plus avancé des éléments donnant la sensation de s'être retourné la tête seize fois de suite, sensation absolument pas agréable.

     

    Je ne peux pas vraiment vous dire que ça commençait bien, à part si on mentionne le teaser qui en avait fait accrocher plus d'un mais.. ça s'arrête là. Le cliché ne me dérange absolument pas.. tant qu'il est bien fait arf. On part avec un scénario peu original mais qui aurait dû normalement rendre quelque chose d’intéressant : erreur. C'est souvent dans ces cas-là que je finis par me baser sur les personnages : seconde erreur. Et souvent, le couple principal est synonyme d'accroche pour moi : troisième erreur. Dois-je vous préciser qu'elles sont secondaires et que le drama en lui-même est en réalité l'erreur primaire. Un conseil ? Ce drama fait partie de n'importe laquelle de vos listes ou a déjà traversé vos pensées ? Oubliez le  ! Il n'aurait pas dû voir le jour..

     

    Les personnages sont affreusement mal écrits et j'ai d'ailleurs eu cette impression que leur tête était vide.. en permanence ( surtout lorsque l'on voit un couple ou deux se former en un épisode ou deux ) : mon Dieu, ne serait-ce pas une ouverture face à deux fois plus d'ennui ? J'admets que le second couple fut attachant, beaucoup plus réel et j'admets également que j'aurais beaucoup plus l'aimer mais, au contraire de beaucoup, je n'ai pas trouvé grand-chose dans le personnage de Ji Yi.. à part une tête doublement vide. Chang Soo relève la donne parce qu'il est beau, charismatique, drôle et un personnage comme on les aime, Chang Soo quoi.. mais, il est vite mis sur le bas-côté pour s'attarder sur deux personnages interprétés par deux acteurs qui se sont foiréscomplètement, c'est le cas de le dire, j'ai nommé Sung Jun et UEE.

     

    Oh mais, vous ai-je mentionné que la moitié du drama portait sur la famille de Yoon Ha ? « je me suis vu obligé de passer les trois quarts des scènes de ce drama » oups.

     

    Quand je pense que des gens ont été payés pour participer à ce drama..

     

     

     

     


     

     

    - FAN MV -

    VIDÉO CONTENANT DES SCÈNES DU DRAMA (RISQUE DE SPOIL) → cliquez sur l'image pour y accéder.

    Avis Global : High Society   Avis Global : High Society    Avis Global : High Society

     

    - OST -

    Cliquez sur l'image pour y accéder. 

    Avis Global : High Society   Avis Global : High Society   Avis Global : High Society

     

     


    13 commentaires
  •  

    MATA ASHITA

    TOME 1 

      


     

    C'est la rentrée des classes pour Towa Momiji et ses camarades. Mais, alors qu'elle marchait en compagnie de ses amies, elle aperçoit un garçon qui finit par lui tomber littéralement dessus ! Elle apprend alors qu'il s'agit de Nozomu Hyoudou, un délinquant qui fréquente le même établissement qu'elle…

     


     

    Il n'y a aucun spoiler, lisez donc sans craintes.   

    Mata Ashita nous offre une histoire simple mais pourtant tellement agréable et reposante à lire. Les dessins y sont tout d'abord pour beaucoup, c'est le cas de le dire. Puis surtout, cette couverture.. Elle m'éblouit réellement. Les personnages de Murata Mayu grâce à ses coups de crayon me semblent vraiment réels et j'ai toujours cette impression de différence par rapport aux dessins de beaucoup de mangakas.

     

    Comme expliqué dans le résumé, nos deux héros se percutent et ce genre de clichés peuvent énerver.. Mais non, ça n'est ni trop ni pas assez. Notre héroïne est quelqu'un de simple et possède sa petite particularité de rougir énormément face à certaines situations, tout comme notre héros. J'ai bien aimé ce petit lien. A vrai dire, ayant déjà lu le début de Shooting Star Lens, je sais d'avance qu'avec cette mangaka, il ne faut pas s'attendre à des choses super-recherchées mais elle réussit tout de même à tourner ses histoires tellement bien et ce petit plus qu'elle ajoute à ses personnages m'a apporté un petit sourire. En plus de ça, Nozumu n'est pas le délinquant ultracliché, Dieu merci ! Lui aussi est quelqu'un de simple, il vit sa vie. On ne peut pas spécialement empêcher les gens de nous aimer puis, il n'est pas non plus idolâtré.. Contrairement au second lead qui est également extrêmement bien dessiné et qui bizarrement ne m'agace pas (team Nozomu).

     

    L'auteur a également concocté une bande respective à chaque héros et pour le peu qu'on les voit, ils sont également plutôt attachants. Petit plus : on ne rencontre pas souvent dans des mangas un gars avec un masque noir ! J'espère en apprendre plus sur la bande du héros en tout cas.

     

    Ce premier tome apporte donc une histoire simple, sans réelle complication mais qui avance d'une façon agréable et absolument pas ennuyante.

     

     

     

     


     

     

    DÉCOUVREZ MA CRITIQUE DES TOMES SUIVANTS

    cliquez sur les couvertures

     

     

                                                                             CRITIQUE A VENIR                CRITIQUE A VENIR

     

          

     

     

     


    votre commentaire
  • Avis Global : Close Range Love

     

    CLOSE RANGE LOVE

    2014│Japon│118 min.

     


     

    Kururugi Yuni est une excellente élève sauf dans une seule matière : l'anglais. Sakurai Haruka enseigne l'anglais et est le professeur le plus populaire du lycée.

    Suite aux incessantes plaintes de Kururugi sur sa manière d'enseigner, le professeur Sakurai décide de lui donner des cours particuliers. Kururugi ne supporte pas le manque de sérieux dont il fait preuve et pourtant, habituellement froide avec les autres, elle va peu à peu se rapprocher de lui...

     


     

              Yamashita Tomohisa • Sakurai Haruka       '''            Buzzer Beat • Kinkyori Renai Season Zero • 5 → 9                                           Komatsu Nana • Kururugi Yuni                            '''''    → Drowning Love • Kurosaki-kun • Tomorrow I Will Date ...                           Mizukawa Asami • Takizawa Mirei                       'a     → Last Friend • Higanjima • Shisuren Chocolatier                                             Kotaki Nozomu • Matoba Ryu                                 a     →  //

     


     

     Les spoilers sont entre crochés (surlignez-les pour les lire), lisez donc sans craintes. 

    Suite à la très grande déception que m'avait fait ressentir Orange, je ne m'étais pas du tout senti d'attaque pour regarder un autre film japonais alors que tant m’intéressaient. En effet, ces films ont toujours eu le don de m'intriguer puisque, bien au-delà des Coréens, ils réussissent à dégager un certain calme mais surtout une grande fraîcheur. Les adaptations de mangas possèdent toujours cette histoire qui nous attirera sans argument valable : les mangas nous plaisent, pourquoi pas leur adaptation ? Et c'est cette question rhétorique qui me pousse chaque fois dans mes retranchements. Pourquoi ne puis-je jamais ressentir tout ce que j'ai pu ressentir en lisant le manga ?

     

    Close Range Love n'est pas une déceptionClose Range Love n'est pas non plus une réussite. J'ai tout simplement eu cette impression d'inachevé. Je suppose que ce film pourra plaire à beaucoup mais j'avais sans cesse cette sensation de vide à l'intérieur de moi.

     

    Si on se base sur les deux personnages principaux, on ne peut pas vraiment dire que c'était mauvais. Yuni est Yuni et a donc ses particularités d'esprit mais c'est bel et bien l'interprétation de Nana qui m'aura déplu. Elle est faite pour le monde du mannequinat et réussit à dégager quelque chose de pur mais il lui aurait fallu de l'entraînement ou encore un personnage qui lui corresponde plus, car rien n'est plus envoûtant que son sourire [ et c'est d'ailleurs l'unique sourire que Yuni nous offre lors des cinq dernières minutes qui me permettent de dire que la fin offerte par Close Range Love est celle que j'avais espérée ]. Du côté de monsieur le professeur, j'ai bien aimé. D'une part car son personnage est plaisant et qu'en plus l'interprétation fut vraiment réussite mais d'une autre part car c'est bien lui qui réussissait à embellir le personnage de Yuni. J'aurais tout de même aimé retrouver l’espièglerie et l'air détendu qu'il occupait tout le long du manga. Il ne m'a donc pas fallu longtemps pour comprendre que ce fut la façon que les scénaristes ont développé l'histoire qui m'avait laissée de marbre : ça partait bien, c'était calme et intéressant mais, ça a fini par être ennuyant puisque similaire. A vrai dire, si je devais transformer ce drama en une courbe ( j'ai pas non plus cherché très loin aha ), elle stagnerait sans cesse jusqu'à la dernière scène, qui fera de la fin de cette courbe un pic allant vers le haut mais finalement coupé dans sa lancée car toute histoire possède sa fin.

     

     

     


    votre commentaire
  •                      OFF- CAMPUS                                                                                                    Tome 1 | The Deal


     

    « Félicitations ! Je te mets un A+ en harcèlement. »

     

    Hanna Wells a enfin trouvé quelqu'un qui ne la laisse pas indifférente. Mais alors qu'elle est très sûre d'elle dans beaucoup de domaines, elle est très mal à l'aise dès qu'il s'agit de séduction et de sexe. Si elle veut attirer l'attention de son coup de foudre, elle va devoir sortir de sa zone de confort et faire en sorte qu'il la remarque... même si pour cela il faudra qu'elle donne des cours de soutien à l'insupportable, immature et prétentieux capitaine de l'équipe de hockey en échange d'un faux rendez-vous. 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Il n'y a aucun spoiler, lisez donc sans craintes. 

    Eh bien, cette lecture m'aura laissé assez confuse je dois l'avouer. J'ai traîné un peu sur internet avant d'écrire ceci, afin de voir ce que d'autres en avaient pensé avant moi et je constate que mon avis paraît beaucoup moins bon que celui des autres car dans The Deal, les éléments que j'ai le plus retenus sont le rythme assez instable qui aura manqué de me perdre ainsi que le caractère sexuel qui devient au bout d'un moment assez lourd.

     

    J'admets volontiers avoir lu ce livre d'une traite car la plume de l'auteur est assez agréable et que je n'ai relevé aucun mauvais point de ce côté. Mais comme dit plus haut, le vocabulaire loin d'être soft et les réflexions assez salaces demeurent de plus en plus lourdes au fil des pages, ce qui a vraiment eu le don de me frustrer et de ne pas avoir pu savourer ce livre au maximum. Alors qu'avant ma lecture, mon intention était de consommer chacun des tomes sans modération, j'en ressors bien moins convaincue.

     

    On peut d'ores et déjà dire que le speech de base ne partait pas vainqueur : un campus, une fille sage qui possède bien entendu un lourd traumatisme et un héros que l'on retrouve assez fréquemment, car le coup du bad boy devient assez typique de notre temps.. et encore plus celui qui, lui aussi, possède un traumatisme. Pour rester dans le cliché, elle est assez intelligente et lui est la star du hockey. Ça n'est pas compliqué de savoir ce qui va les réunir : notre grand sportif a besoin d'une bonne note pour continuer à jouer ses matchs.

     

    Il est vrai que les ingrédients restent bons malgré le manque d'originalité mais mal assemblés, ça donne rapidement quelque chose de mitigé car, je placerais The Deal dans les livres qui restent assez moyens bien que ma lecture n'a pas du tout été longue ou affligeante. Ce mauvais mélange a fait que Garrett et Hannah n'ont rien de remarquable et très vite, je finirais par les oublier même si leurs aventures ne m'auront pas totalement déplu.

     

    Pas d'appréciation qui dépassera le moyen pour ce livre, lui-même victime d'un mauvais dosage de la part de l'auteur : beaucoup trop de réflexions et de pensées salaces pour trop peu d'originalité.

     

     

     


     

    LES AUTRES TOMES

    cliquez sur les couvertures pour lire ma critique

     

                                                              NON LU                                        NON LU                                         NON LU

                

     

      


    votre commentaire
  • Avis Global : Orange

     

    ORANGE 

    2015│Japon│139 min.


     

    « A partir de maintenant, je veux d'avantage de souvenirs. »

     

    Un jour de printemps, Naho, lycéenne de première, reçoit une lettre qu'elle s'est envoyée depuis le futur. Y sont décrits les événements de la vie de Naho, ses regrets futurs et des conseils pour que la jeune Naho évite ces regrets à son double de dix ans dans le futur.

    Évidemment Naho a d'abord du mal à croire en cette lettre mais l'arrivée dans sa classe, telle que prévue dans la missive, de Kakeru, un nouvel élève en provenance de Tokyo, va finir par la convaincre. Naho va donc devoir forcer le destin pour aider Kakeru.

     


     

                      Tsuchiya Tao • Takamiya Nao                → Limit • The Werewolf Game : The Beast Side • Arcana                                                           Yamazaki Kento • Naruse Kakeru          → Another • L-DK • No Longer Heroine • Death Note • Sukina Hito                                     Ryusei Ryo • Suwa Hiroto           a          → Ouran High School (drama) • Ouran High School (film)                                                       Yamazaki Hirona • Chino Takako         → Prison School • As the God Will                                                                                                       Sakurada Dori • Higita Saku                   → King's Game • The Werewolf Game : The Beast Side                                                               Shimizu Kuromi • Murasaka Asuza     → Jinx!!

     


     

    Il n'y a aucun spoiler, lisez donc sans craintes.  

    J'étais complètement emballée à l'idée de pouvoir enfin visionner ce film, j'avais une idée précise de face à quoi j'allais me retrouver : 139 minutes de pur bonheur parce qu'avant d'être un film, Orange est un manga extraordinaire réussissant à dégager quelque chose de vraiment différent malgré le genre shojo. C'est pour cela que selon moi alors que les films adaptés de shojo ordinaires étaient satisfaisants à regarder bien que sans plus, Orange réussirait sûrement à sortir quelque chose de plus profond et touchant.

     

    Pour être franche, je suis loin d'être le genre de personne à ressentir énormément de déception lorsqu'un film ou un drama n'est pas le bijou auquel on nous préparait mais absolument pas. Je me contente de ce que l'on me livre et souvent ça ne me dérange pas, seulement, du côté de ce film qui m'aura laissé un goût amer, je suis un peu en colère. Alors que beaucoup d'éléments étaient présents pour plaire, je retiens le fait me suis trouvée ennuyée par les deux personnages principaux : où sont les Naho et Kakeru (alors qu'il est tout de même joué par Yamazaki Kento dont j'apprécie beaucoup le jeu d'acteur dans A Girl & Three Sweethearts) que j'avais tant appréciés dans le manga mais également cette bande de potes (que j'ai tout de même apprécié dans le film) dont je m'étais vraiment attachée ? J'ai trouvé ça d'autant plus dommage en remarquant que les acteurs étaient plutôt ressemblants aux personnages. Quant au reste, je n'ai même pas la fois d'en parler, ça ne m'aura pas emballé mais ça n'aura pas été assez mauvais pour en faire une remarque mise-à-part les vingt dernières minutes qui étaient vraiment bonnes et qui m'auront enfin plongée dans le film.

     

    J'avais au départ un réel engouement de pouvoir m'enfiler ce film tant attendu et j'ai fini par me le regarder en quatre fois histoire de ne pas rester sur un abandon.

     

     

     


     

    - FAN MV -

    VIDÉO CONTENANT DES SCÈNES DU DRAMA (RISQUE DE SPOIL) → cliquez sur l'image pour y accéder.

    Avis Global : Orange

     

    - OST -

    VIDÉO CONTENANT DES SCÈNES DU DRAMA (RISQUE DE SPOIL) → cliquez sur l'image pour y accéder.

    Avis Global : Orange

     

     


    5 commentaires